Décryptons les nouvelles mythologies du 21ème siècle - Nexize
26242
post-template-default,single,single-post,postid-26242,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.8.1,menu-animation-underline-bottom,fs-menu-animation-underline,popup-menu-slide-from-left,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
 

Décryptons les nouvelles mythologies du 21ème siècle

Décryptons les nouvelles mythologies du 21ème siècle

Le digital est une formidable usine à mythologies : celles qui s’imposeront durablement dans une profonde révolution des usages et de la société… comme celles qui finiront dans les oubliettes de l’histoire du web, déjà bien remplies depuis la fin des nineties.

Prenons donc un  peu de distance pour mieux entrevoir ce que l’avenir nous réserve…ou pas : c’est l’objet de cette nouvelle série d’articles.

 

Pour Wikipédia, « un mythe est un récit qui se veut explicatif et surtout fondateur d’une pratique sociale. Il est porté à l’origine par une tradition orale » ; et pour Roland Barthes, « le mythe est une parole ».

Qu’en est-il du mythe, aujourd’hui que la parole est devenue écrite et que les médias sociaux grouillent de paroles ?

Si le mythe est parole, tout parole n’est pas mythique : le mythe est fondateur.

Fondateur, le mythe s’inscrit dans une dimension temporelle particulière : dans la mythologie grecque, il renvoie à un âge d’or préexistant à l’histoire humaine dont il codifie les règles sociales à venir.

Renvoyé dans le passé, le mythe fonde un avenir qui est notre présent.

En écrivant Mythologies dans les années 50, Barthes le situe dans la réalité contemporaine : la DS qu’il ausculte sous toutes les coutures dans Mythologies est un objet de son présent, fondateur de la société de la seconde partie du 20ème siècle.

Ancré dans le présent, le mythe barthésien fonde la nouvelle société contemporaine.

L’histoire s’accélère et si Airbnb ou le Growth hacking participent des mythes contemporains tels que Barthes les considéraient (ils fondent notre société actuelle), peut-on en dire autant de la blockchain ou du transhumanisme qui génèrent également de nombreuses « paroles » sur la toile ?

Si le mythe barthésien perdure, surgit un autre mythe, inscrit dans notre présent mais fondateur de notre futur, d’une autre société : l’âge d’or est devant nous.

Dans les semaines qui viennent, nous allons nous pencher sur la signification et le rôle sociétal de ces mythes vivants – Airbnb –, en devenir – la blockchain – ou révolus, comme feu Second Life.

A suivre tout de suite, avec le 1er chapitre, consacré à la blockchain.

 

PS. quitte à évoquer de nouvelles mythologies, autant l’illustrer par des images elles-mêmes mythiques : celles du grand Alex Ross.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.