Mythes du 21ème siècle : la blockchain - Nexize
26246
post-template-default,single,single-post,postid-26246,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.8.1,menu-animation-underline-bottom,fs-menu-animation-underline,popup-menu-slide-from-left,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
 

Mythes du 21ème siècle : la blockchain

Mythes du 21ème siècle : la blockchain

La blockchain fait couler beaucoup d’encre numérique sur le Web, social ou non : plus de 15 millions de résultats affichés par Google ; quant aux recherches, toujours sur ce moteur, elles ont été multipliées par 10 en France, d’octobre 2015 à octobre 2016 !

A en lire la définition proposée par Blockchain France, rien de compliqué : « la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle ».

Et Wikipédia ne dit rien d’autre … même si c’est un peu plus loin que les choses se compliquent quand l’encyclopédie précise : « la blockchain permet à la « confiance » de s’établir entre des parties distinctes du système ».

Notez bien : la confiance entre guillemets !

Où tout se complique encore, c’est quand on en arrive au niveau du protocole « quasi-inviolable » du système … ou plutôt des protocoles : car si l’Internet repose sur la seule suite TCP-IP, on recense deux bonnes douzaines de protocoles différents pour la blockchain dont certains commencent à émerger, comme Ethereum ou l’historique Bitcoin !

Quoi qu’il en soit, on nous promet des bouleversements gigantesques dans les petits mondes de la banque, l’assurance, l’immobilier, la santé, l’énergie, les transports, le vote en ligne, etc.

Ainsi les transactions interbancaires vont-elles prendre de nouveaux chemins que les actuels aux noms si poétiques de Target2, Euro, Clearnet et autres Step2 : en fait, on ne saura plus trop où ça passera, mais comme ce sera de la blockchain, on aura plus confiance !

Cela changera-t-il quelque-chose dans le quotidien des citoyens : pas sûr, du moins personne ne peut vraiment le dire.

A en croire le discours des spécialistes et de ceux … qui sans être des spécialistes parlent beaucoup sur le sujet, la blockchain structurera demain un monde totalement nouveau : en cela, elle constitue bien un mythe du 21ème siècle.

La question est : pourquoi en parle-t-on tant ?

Parce que c’est compliqué (et que nul n’y comprend rien, sinon quelques rares spécialistes) et mystérieux : personne n’a jamais rencontré Satoshi Nakamoto, le créateur du Bitcoin – on ne sait même pas s’il existe ! Derrière tous les mythes, se cachent bien souvent des dieux – du moins des divinités que l’on ne sait ni vraiment nommer, ni vraiment représenter.

Parce que tout le monde en parle … donc nous aussi : imaginez un blogueur qui ne prendrait pas part au discours, un twittos sans opinion ?

Parce les citoyens ont perdu toute confiance dans les institutions : depuis Snowden – même bien avant, en fait – ils se méfient des gouvernements, administrations, mais également grandes entreprises tentaculaires ; alors imaginez : un système qui casse le pouvoir des grandes banques par exemple, quelle revanche !

Tous égaux, désormais : la blockchain ressuscite le vieux mythe du P2P, un de ces mythes fondateurs du Web, vieux de déjà 15 ans quand même – et bien révolu.

Sans doute est-ce une des étrangetés de ce siècle digital : cette capacité à non seulement créer des mythes, mais aussi à les recycler à l’envi.

1 Comment

Sorry, the comment form is closed at this time.