La campagne présidentielle va occulter une bonne partie de l’actualité des semaines qui viennent – en fait, jusqu’au second tour des Législatives, c’est-à-dire à la mi-juin, bien des événements vont s’effacer à nos regards.

Pourtant le monde ne va pas continuer de tourner, le gouvernement anglais engagera ses discussions avec Bruxelles sur sa sortie de l’Europe, Trump va certainement continuer à naviguer à vue, etc.

Amazon continuera ses grandes manœuvres, s’activant dans le domaine des bases de données publicitaires, en concurrence frontale avec Google et Facebook, tout en renonçant certainement à ses fameux magasins physiques Amazon Go.

Pourtant sur le papier, c’était génial : on rentre dans la boutique, on prend ce que l’on veut et l’on ressort sans se soucier de rien … juste en espérant que l’on n’a pas dépensé pour plus qu’il n’y a sur son compte en banque. Problème, le système est inopérant quand il y a plus de 20 clients dans le magasin, s’ils bougent en peu trop vite … ou pire, s’ils remettent en place les produits qui ne leur plaisent pas !

Et le géant américain ne trouve pas vraiment de solutions à ces petits soucis ! Dommage, c’aurait été un beau relai de croissance quand on sait qu’aujourd’hui les bloqueurs de publicité « lui coûtent » plus de 5 millions d’euros pour notre seul pays.

Déjà le mois dernier, presque personne n’a parlé de South by Southwest – SXSW pour les initiés, LE congrès technologique d’Austin qu’en 2016, il ne fallait surtout pas rater : perte d’intérêt pour une manifestation qui en 2014 consacrait Whisper, qui a fait long feu, en 2015 Meerkat, qui a fait long feu aussi ?

On ne parlera pas trop non plus des actions en justice lancées par Que Choisir contre les plateformes de prêts aux MPE Lendix, Unilend et autres Lendopolis, à qui elle réclame de purger leurs conditions générales d’utilisation de nombreuses clauses jugées abusives – sans oublier que selon l’Union, les rendements sont loin d’être au rendez-vous.

Et ce n’est certainement pas Flint (c’est lui sur la photo), la dernière « newsletter personnalisée confectionnée avec amour par des robots venus du futur » qui nous informera mieux : le projet semble intéressant sur le papier, mais les résultats demeurent encore bien banals à ce jour.

La France entre en zone de turbulence – elle n’est pas le seul pays, j’ai évoqué Trump et le Brexit ; mais ce n’est pas une raison pour ignorer pendant encore deux mois ce qui se passe dans la Silicon Valley, en Chine … et chez nous, dans les laboratoires des grands groupe et dans le petit monde des startups.

Altice n’a pas attendu le second tour des Législatives pour racheter Teads !

Newsletter

Restons connectés : recevez nos news par mail.

You have Successfully Subscribed!

Share This