Inbound or not inbound : telle est la question ?

Inbound or not inbound : telle est la question ?

Pour un marketing efficace, entre harcèlement et attente douillette

Les marketers – dont nous sommes – sont parfois un peu trop sensibles aux évolutions sociétales et aux effets de mode qui en découlent : dès qu’émergent de nouvelles opportunités, nombreux sont ceux qui se ruent dessus comme s’ils découvraient le Saint Graal, jetant aux orties les dieux qu’ils adoraient avant. Quitte à le regretter à amèrement ensuite.

Et puis, nombreux sont ceux aussi qui collent de nouveaux mots sur d’anciens concepts, quitte à faire du neuf avec du vieux.

Ainsi au milieu des années 2000, tout devait nécessairement se passer sur une ile sur Second Life ; pour les plus jeunes, je rappelle que Second Life – car Second Life existe encore, Le Monde y a récemment consacré ici un article intéressant – est un monde virtuel en 3D, censé à l’époque préfigurer le futur du Web social. De nombreux acteurs du marketing y ont élaboré des tas de projets, aujourd’hui passé à la trappe des fausses bonnes idées.

Pareillement, d’aucuns ont considéré l’emailing comme un nouvel Eldorado au point de tuer l’outil, vus les taux de rendement actuels !

Aujourd’hui, deux grands types d’outils sont “tendance” :

  1. Ceux liés au CRM via le marketing automation : après de gros travaux de data mining sur diverses bases de données internes et/ou externes, on range tout ça proprement dans un outil de CRM avec une multitude de critères, et on commence à abreuver les consommateurs …  qui vont rapidement et à raison se trouver un peu trop lourdement courtisés par les marques qui les sur-sollicitent ainsi ; et les rendements de connaître alors le même succès que les emailings de masse.
  2. Ceux liés au social marketing via l’inbound marketing : on poste des contenus pertinents et utiles, et l’on attend que les consommateurs nous sollicitent; et c’est vrai que les contacts qui s’établissent ainsi – en B2B, on parle de social selling – se révèlent souvent de très grande qualité … mais hélas bien souvent trop peu nombreux.

Il y a 10 ou 15 ans, si on se souvient bien, c’était déjà tout le débat entre le push et le pull…

La vérité se situe rarement dans les extrêmes : la communication horizontale n’a pas tué la verticale, bien souvent, elle la complète – ou vice-versa. Considérons Blablacar ou Airbnb, ils s’affichent en 4 par 3, tandis que bien des marques traditionnelles prolongent leurs campagnes TV d’expériences sur le web social avec succès.

Car bien sûr, rien n’est univoque : ni le harcèlement systématique des consommateurs par le remarketing, ni l’attente passive des clients ne constituent des solutions d’avenir : le marketing doit allier un inbound de qualité – donc une politique de contenus intelligente – à une démarche active auprès des populations manifestement intéressées par les contenus proposés, pour dynamiser les échanges.

Tout réside -et de plus en plus – dans un mix complet voire complexe entre les différentes approches et technos à notre disposition… et sur un peu de logique et de bon sens : car si on s’attachait un peu plus au “client” (et à son cycle de vie vis-à-vis de la marque), on s’apercevrait que chacun des outils correspond spécifiquement à une étape de la relation et pas aux autres, et que c’est dans leur séquencement que réside la performance…

En 2 mots, il s’agirait de penser et d’alimenter un “tunnel de conversion”… tiens, encore une expression de marketer 😉

 

Email marketing : quels sont les meilleurs moments pour envoyer vos campagnes ?

Email marketing : quels sont les meilleurs moments pour envoyer vos campagnes ?

S’il y a quelques années on nous annonçait la mort de l’email marketing, aujourd’hui tout nous prouve le contraire. L’email n’a jamais connu un tel engouement de la part des annonceurs. Soutenus par les évolutions dans le numérique, le retargeting, l’automation, et d’autres technologies permettent d’apporter de vrais beaux emails aux bonnes personnes et surtout au bon moment. Ce bon moment est stratégique parce qu’un message transmis au mauvais moment peut vite se retrouver supprimé instantanément ou tout simplement ne jamais obtenir de réponse.
HubSpot a analysé 20 millions d’emails envoyés sur une période de 10 mois afin de mettre en exergue les moments parfaits pour envoyer ses campagnes, et même pendant les vacances.

Le meilleur jour pour envoyer son email.

Le mardi semble être le meilleur jour pour envoyer ses emails puisque l’on ouvre 20% d’emails de plus que la moyenne. Vient ensuite le lundi ainsi que le mercredi avec 18% d’emails ouverts en plus. En revanche, évitez d’envoyer vos emails le weekend, ainsi que le vendredi.

(suite…)

email marketing : ce qui va changer en 2016

email marketing : ce qui va changer en 2016

L’année 2016 est déjà en route et les articles inondent les réseaux sociaux des nouvelles tendances, des mouvements, des choses à savoir et à suivre…

Les articles mettent l’accent sur les prédilections de l’année, des prédictions toujours plus innovantes les unes que les autres. Les nôtres portent ici sur l’email marketing.

À une époque où le nombre d’utilisateurs de boîte mail est en constante évolution, il est important d’innover en la matière et de proposer de nouvelles expériences à l’internaute. Économique et efficace, l’emailing joue un rôle important dans le webmarketing, c’est pourquoi nous dévoilons aujourd’hui, une sélection de tendances qui s’introduise peu à peu dans l’emailing de demain.

1. Le scrolling horizontal : simplifiez votre navigation

À travers l’outil desktop et mobile notamment, il est coutume de défiler les pages de manière verticale prendre connaissance de tout le contenu. Technique qui peut être assez contraignante .

À travers le scroll, il est possible de créer une multitude d’interactions pour jouer avec le contenu et la navigation des pages. Grâce aux nouvelles techniques de codage (HTML5, CSS3), la lecture devient interactive, simple, claire et permet de supplanter les contraintes du mail traditionnel.

(suite…)